ACCUEIL MENU

    ‹Cˆá‚¢ Kichigai.com


Shuudan :

Le collectif

Jfallume la télévision. Les yeux globuleux, lfélectroencéphalogramme plat, je surfe les chaînes. Je tombe par hasard sur une sorte de jeux sans frontière où toute une ville a été mise à contribution. Il sfagit dfaligner ce qui semble un nombre pharaonique de dominos pour déclencher dfune simple pichenette la vague de leur chute. Alors que je pense au nombre dfheures de travail collectif, au nombre de fois où les dominos sont tombés par accident et où il a fallut les relever, une impulsion et le serpent de dominos parcourt toute la ville et prend parfois des formes improbables. Ici, les membres dfune équipe de rugby se plaquent à tour de rôle, pour repasser lfimpulsion initiale à une nouvelle rangée de dominos. Là, la vague serpente dans le tramway local, alors que celui ci voyage entre deux stations. Grâce à des dominos géants, la vague monte maintenant les escaliers, puis traverse des appartements jusqufà la table où une famille mange son dîner, pour ressortir par la fenêtre. Bref, pour la plus grande excitation du téléspectateur la vague, lfimpulsion, le groupe de dominos vit un certain nombre dfaventures. Le domino nfest  rien ; la vague est tout.

@

Il nfy a pas vraiment de terme pour illustrer cette idée qufune communauté est plus que la somme des individus qui la compose. « Collectivité » a une connotation trop administrative ; « société » peut-être dans la remarque de Montesquieu : « La société est l'union des hommes, et non pas les hommes ». Le terme le plus proche nous vient de Star Trek : « le collectif ». Il est devenu le grand méchant dans la nouvelle génération de la série. Le cauchemar par excellence; la mort de lfindividualisme. Une civilisation redoutable, formée de robots qui obéissent à un pouvoir central. Le propre des robots est bien entendu de nfavoir aucune personnalité propre, mais de réagir à des instructions. Leur armée de machines humanoïdes traque inlassablement lféquipage, bien humain, de lfEntreprise. La grande menace est lfassimilation, où un individu, quand il est capturé et après un lavage de cerveau en bonne et due forme devient le simple objet du collectif. Bref, nous sommes en présence du mal incarné, ainsi qufil est décrit par les pères fondateurs dans les textes de la gbill of righth. Nous oublierons la connotation négative de la série, pour nous concentrer sur la définition suivante : le collectif est la personne morale qui est représentée par lfensemble des individus.    

@

Je regardais par la fenêtre lfautre jour les filles de lfécole en face de mon immeuble répéter la parade dfoctobre. Du onzième étage, jfavais une vue plongeante sur la centaine dfécolières qui prenaient part à cette merveille de synchronisation. Dfici on dirait plus une fourmilière qufune école féminine. Des figures géométriques se succèdent, dans une coordination parfaite. Des motifs humains ; une étoile ; un redéploiement, très militaire ; puis un cercle ; chacune fait alors la révérence, lfune après lfautre, avec la détermination commune qui règne dans un stade de football pendant la vague ; quand chacune sfest pliée, toutes se relèvent dfun seul homme : le collectif.

 

Lfautre jour, après deux jours de pluie, le ciel était encore gris quand jfai jeté un oeil par la fenêtre, pendant ma cérémonie matinale de prise de conscience. Le diagnostic me paru très net et je me munis dfun parapluie. Ressassant de brumeux souvenirs matinaux où la pluie mfavait surpris sans cet ustensil, je déambulais innocemment vers la station de métro, relativement satisfait de mon sens de lfinitiative. Je ne sais plus quand la situation mfest apparue. Au début, il aurait pu sfagir de sujets isolés, de brebis égarées. Puis il devint clair que la majorité des passants était impliquée. Il est finalement devenu apparent que la totalité des personnes que je croisait ce matin là, nfavait pas de parapluie. Jfavais lfair dfun ridicule et vilain petit canard, dfun fou armé jusqufaux dents au milieu dfun groupe de casques bleus. La situation, tout droit sortie de lfunivers onirique et perturbé dfun paranoïaque forcené, ne pouvait sfexpliquer que par lfenchaînement improbable des faits suivants : la totalité de ces passants avaient regardé le bulletin météo de la veille ; celui ci avait conclu qufil nfallait pas pleuvoir ; les futurs passants avaient fait preuve dfune confiance aveugle dans cette conclusion ; aucun dfentre eux nfavait emporté son parapluie par inadvertance. Impressionnante chorégraphie : le collectif.    

@

Le Japon traverse une récession sans précédent depuis dix ans. Certaines compagnies nipponnes ont même été rachetées par des concurrents étrangers. Carlos Ghosn, le PDG brésilien de Nissan est notamment un des représentants phares de cette génération dfexécutifs, nommés à la tête de sociétés de lfarchipel par lfactionnaire étranger (dans ce cas Renault). Ils doivent souvent se livrer à des restructurations dfenvergure, et en particulier couper dans la matière vive (le personnel) à la machette. Dur métier que celui de ces présidents Gaijin (étranger). La résistance qufils rencontrent ne sfexprime jamais directement. Tous les moyens sont mis à leur disposition. Ils sont bien installés dans de confortables bureaux, dans de profonds fauteuils en cuir, type conseil dfadministration. Une secrétaire est mise à leur service, ainsi que de multiples collaborateurs, et autres conseillers. Leurs responsabilités journalières incluent la lecture de multiples rapports, des prises de décisions délicates, ainsi que la mise au point de nouvelles stratégies ; bref le pain quotidien de tout chef dfentreprise moderne.    

@

Certains croient cependant à une mise en scène du type de celles que lfon peut voir dans « Mission impossible ». Le tout ne serait qufune machination visant à tranquilliser lfinvestisseur étranger. Les rapports seraient fictifs. Les collaborateurs seraient chargés dfendormir les soupçons de la victime dont aucune décision nfaurait un quelconque suivi. Le contrôle de lfentreprise resterait dans les faits dans les mains des cadres japonais. Cette paranoïa est comparable à celle qui semble avoir affolée Kasparov lors de la partie qui lfopposa à Big Blue, lfordinateur surdoué aux échecs mis au point par IBM. Après sa défaite lfhumain parlait de lfinquiétante impression de sfêtre mesuré à un organisme intelligent. La coordination de la société nipponne est telle, qufon a parfois lfimpression dfavoir à faire à un bloc monolithique.

Voir aussi Wa.

@


ACCUEIL MENU